AGREGES

Tableau d’avancement 2018 pour l’accès à la classe exceptionnelle

vendredi 14 septembre 2018

La campagne 2018 dissipe s’il en était encore besoin les illusions nourries par certains sur ce troisième grade. Réservé à une infime minorité, il ne sert que de prétexte pour refuser une vraie revalorisation de l’ensemble des personnels.

- Consultez la liste des promus à la classe exceptionnelle des agrégés.
- Compte-rendu de la CAPN du 13 septembre 2018.


Comptes et mécomptes de la classe exceptionnelle

La campagne 2018 dissipe s’il en était encore besoin les illusions nourries par certains sur ce troisième grade. Réservé à une infime minorité, il ne sert que de prétexte pour refuser une vraie revalorisation de l’ensemble des personnels.

Les tentatives d’assouplissements
La note de service n° 2018-048 du 30 mars 2018 s’était pourtant efforcée d’assouplir quelque peu les procédures suivies lors de la campagne 2018 de promotion à la classe exceptionnelle. Les services accomplis en BTS ou en CPGE dans un établissement privé sous contrat sont dorénavant prises en compte pour les candidatures au titre du vivier 1. De même « les services accomplis en qualité de formateur académique dans les conditions fixées par l’arrêté du 10 mai 2017. »

En revanche, les services accomplis dans le ministère de l’Agriculture, dans celui de la Défense ou dans les services du premier ministre restent exclus car non prévus par la note de service n° 2017-176 du 24 novembre 2017 (« Les fonctions éligibles doivent avoir été exercées en position d’activité ou de détachement dans les corps enseignants des premier et second degrés, d’éducation ou de psychologue, au sein du ministère de l’éducation nationale ou du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation »).

Le barème est resté inchangé par rapport à celui de la campagne 2017, mais le pourcentage des appréciations rectorales «  Très satisfaisant  » n’est plus contingenté nationalement. Mais certains recteurs comme celui de Versailles ont décidé de le maintenir localement.

Une multiplication des ratés
En raison de problèmes techniques persistants qui empêchaient la connexion, l’arrêté du 16 mars 2018 qui prévoyait une fermeture du serveur le 16 avril 2018 pour les candidatures du titre du vivier 1 a dû être modifié et la date repoussée au 25 avril (arrêté du 6 avril 2018).

Ce contretemps et l’épuisement des services ont très fréquemment obligé les rectorats à repousser les dates des commissions administratives paritaires. Toutes n’ont pas pu se tenir avant les grandes vacances. La CAPN classe exceptionnelle des agrégés qui pour devait être convoquée le 18 septembre 2018, se réunira finalement le 13 septembre.

Lorsque ces instances ont siégé elles ont déploré de nombreux dysfonctionnements : remise des documents préparatoires au dernier moment, non prise en compte des collègues qui avaient prévus de partir à la retraite au 1er septembre 2018 alors que ceux-ci auraient pu demander à retarder le départ pour bénéficier de la promotion, absence d’avis des chefs d’établissement, traitement différents d’une discipline à l’autre….

Le fait du prince
Les résultats encore partiels de cette campagne confirment malheureusement les analyses du SNFOLC. L’attribution de grade fonctionnel, comme celui de l’échelon spécial pour les corps à gestion déconcentré, est largement discrétionnaire et donc toujours suspecte d’injustice.

La répartition de 80% au minimum des promotions pour le vivier 1 (personnels ayant accomplis pendant 8 ans des fonctions particulières) et de 20% au maximum pour le vivier 2 (fonctionnaires ayant atteint le dernier échelon de la hors-classe de leur grade) est profondément absurde. Le vivier 1 tend à se tarir alors que le vivier 2 est insuffisant pour satisfaire les ayants droit. Il y avait pour la campagne 2017 à Versailles, 706 dossiers de professeurs certifiés recevables, seulement 374 pour celle de 2018. Toujours chez les certifiés, à Caen, cette année, seules 67 promotions ont pu être réalisées pour 105 possibilités au titre du vivier 1, en revanche seul 1 enseignant sur 18,5 éligibles au 2ème vivier a obtenu la classe exceptionnelle.

Le barème retenu est particulièrement déséquilibré puisque l’appréciation rectorale est évaluée de 0 à 140 points et l’ancienneté seulement de 3 à 48 points. Aucune procédure de contestation n’est prévue permettant un véritable débat contradictoire. Le recteur a les mains libres. L’échelon spécial lui ne s’embarrasse de cette hypocrisie. Il ne recourt même pas à un simulacre de barème.

La création de la classe exceptionnelle s’inscrit dans la logique de l’individualisation des carrières au cœur du projet de la réforme PPCR, c’est-à-dire sans autre règle que celle du bon plaisir de la hiérarchie.
C’est pourquoi le SNFOLC l’a combattue et revendiqué l’accès, avant leur départ à la retraite, pour tous les certifiés CPE, P.EPS et PsyEN à la hors échelle A et pour tous les agrégés l’accès à la hors échelle B.


SNFOLC - 6, rue Gaston Lauriau 93513 Montreuil Cedex
Tél. : 01 56 93 22 44 - Fax : 01 56 93 22 42
Heures de permanences : 9h - 12h30 et 14h - 18h du lundi au vendredi
snfolc.national@fo-fnecfp.fr